Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 13:56

Dernièrement je me posais la question quant à  l'élimination, la destruction de certains de mes poèmes par son auteur quand il réalise que sa muse ne les mérite pas en fin de compte, et que tout n'a été qu emensonge et manipulation., dans le seul dessein de satisfaire une perversité maladive, ce besoin de reproduire en la maîtrisant cette fois, la douleur qui était l'essentiel de son existence... mais avec un peu de recul, de distanciation,, je réalise que la beauté des  écrits ne vient pas de celle qui les a inspirés, qu'ils ne lui doivent rien au vrai, mais procéde de l'amour qu'éprouvait l'auteur, de sa sincérité, donc de luii et lui seul, et que l'autre ne peut ni se vanter ni se réclamer d'eux! Cette émotion qui  touche ls autres, c'est la sienne, uniquement, et n''est due qu''à lui, c'était son amour qui était beau, pas celle  vers qui il était tourné! Donc détruire des écrits isnpirés  serait une e grave erreur, stupide erreur, comme de croire que sans l'autre ils n'auraient jamais été!

 

D'ailleurs, après la nouvelle, j ev ai s m'attaquer à un roman qu i parlera d'une personne abusée qui construit sa vie sur la répétition de sa souffrance dans la maîtrise de celle ci, faisant de sa vie une quête de proies qui lui permettent, en les abusant, de recréer les instants de douleurs mais  dans leur maîtrise, calculant chaque chose, chaque attitude, pour séduire l'autre et  se nourrir de sa souffrance, pour reproduire éternellemnt celle-ci... rien de ce que cette personne dira n'aura de sens mais servira son projet, donc elle  sera capable de tout dire et le renier , puisque seule  la satifaction de son projet importe, sans pour autant l'en soulager de sa douleur quotidienne, de cette laideur d'elle même... seule façon de supporter sa douleur ...séductrice dans le seul dessein de contrôler, d'échapper à l'imprévu, à la beauté des choses, car incapable d'humanité...s'étant contruit une existence confortable dans le seul but de pouvoir tout maîtriser et au service de cette quête du mal  être et d'affliger aux autres et à elle même cette punition méritée..allant de personne en personne pour vivre  et revivre cet instant qui fit d'elle un objet de désir, un déni de personne, et ne pouvant qu'être cela et rien d'autre...  vouée à jamais à la répétition de ce moment dégradant, et souffrante de lui mais dépendante de lui, n'ayant pu l'évacuer...ne s'aimant ni n'aimant personne...et quand son charme n'aurait plus d''effet par les outrages du temps, ferait souffrir les siens épargnés jusqu'alors car nécessaires à son image et son confort...ce roman s'intitulera: le soleil froid

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

valdy 27/11/2011 18:17


Oh ! C'est merveilleux autant qu'inattendu de lire cela Johan. Oui, bien sûr que tout venait de vous, l'Autre étant une image idéalisée, peut-être une Muse mais, de cette inspiratrice
(conspiratrice ?) vous vous êtes lassé... et voyez, des veines d'écriture coulent en vous !Et cette manne vous appartient, libre à vous de l'offrir (au monde - rien de moins ) Je dois sortir (cinéma), je lirai demain la suite ...


Votre amie,


Valdy

Etsivousosiez 27/11/2011 18:39



Lassé non pas, lucide enfin!


Merci, oui  ces poèmes sont miens et leur beauté vient de moi et je peux l'offrir au monde sans rien renier de ce qui fut beau en moi en agissant ainsi, car seuls ces mots survivront...eux
seuls car vrais, sincères et forts et indépendants ; il n'y a pas d'intention externe ou supérieure, la beauté et l'émotion étaient en moi, bien avant, et procédaient de mon âme...


Bon film à vous