Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 21:21

Si jamais je suivais ce parfum qui mène à vous, si je franchissais la distance qui me tient à l’abri de vous…alors plus rien ne tiendrait, et le monde s’effondrerait, me montrant alors qu’il n’y a plus rien à attendre des jours !

Si l’ivresse de l’instant se distillait sans cesse, et qu’aujourd’hui serait comme demain, et hier leur pareil ; si vous et moi devenions nous, et que les désinences s’ennuyaient au soleil de notre indifférence, prolongeant la conjugaison dans l’itération de ce pronom personnel, alors, la vie apparaîtrait sans fards, et fade oh combien, à l’ombre de ces jours là !

Une senteur peut elle réécrire le temps ? Raviver les instants et faire renaître le trouble en madeleine sensuelle et perfide ? Ouvre t elle les grilles des jardins intérieurs où poussent les émois souvenirs ? Ces fleurs qui se flétrissent si vite, si tôt, à peine respirées, qu’elles ne connaissent qu’une aube, une seule, et jamais de crépuscule, sinon celui du néant qui les englouties bien trop vitement ! Votre parfum madame, semble errer sur moi et me dire que cela ne fut point un rêve, mais un instant d’éternité ! Fragrances en preuve de vie et de culpabilité qu’il me faut estomper pour pouvoir continuer à exister dans la convention des jours et des heures qui s’y égrènent... senteur folie, ivresse, qui me ramène à vous, toujours à vous, et à toutes ces caresses impossibles à retenir que nous osâmes...que nous osâmes si brièvement et follement..

Je voudrais rembobiner les heures, ces fichues minutes qui s’écoulent inlassablement dans l’ennui du quotidien, et dérouler à nouveau leur fil... mais on ne revit jamais les heures à l’identique, moins encore à rebours, quant aux souffles qui les ont portées...

 J’ai sur moi, madame, un parfum qui m’enivre, qui m’entraîne sans qui j’y puisse résister vers cet instant de nous...et je dois continuer à vivre, sans cela, faire comme si les effluves, les odeurs, les senteurs, n’avaient point de passé, sinon qu’en les souvenances, sans possible retour... à jamais interdits.

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

Marie-Claude 15/04/2012 18:41


le passé d'un parfum n'est jamais qu'un parfum passé, à oublier pour laisser le nez libre de ces autres senteurs présentes et à venir ...

Etsivousosiez 15/04/2012 18:45



Oui, mais la mémoire est terrible et jamais ne s'efface quand bien même le snouvelles odeurs... Voilà donc la recherche du temps perdu...



Nina 03/04/2012 20:32


Alors ne retiens que celui qui t'a enivré ...

Etsivousosiez 03/04/2012 20:35



oui



Nina 03/04/2012 20:16


Existe-t'il un parfum aussi enivrant ? une fragrance aussi chavirante qu'elle laisse des souvenirs impérissables ? ivresse des sens qui exhale une sensation de trouble et de nostalgie. Bonne
soirée Johan


Nina

Etsivousosiez 03/04/2012 20:20



Un parfum de ...femme :-)


J'ai connu cela, un parfum dans un moment fort d'émotion et la retenue....


Mais il est d'autres parfums en revanche qui  laissent un goût amer et que l'on déteste "ressentir" Il en deviennent écoeurants



La bête humaine 01/04/2012 09:54


Naufragés du silence


Engloutis dans le ressac


Des rives de l’altération


 


Ophélie païennes du discernement


Du dicible et de l’entendement


Sous le philtre de nos idolâtries.

Hécate 31/03/2012 22:36


Certains parfums dissimulent l'amertume du poison ...


                         Merci de vos mots si en correspondance de
la Sacralité Gothique...Les miens ce soir s'exhalent en effluves de pensées ...trop épuisés pour être davantage .


                                                                                                         
votre H

Etsivousosiez 01/04/2012 09:34



Reposez vous Hécate si proche et si fidèle...votre écriture est très belle, sincérement


Suis touché de votre intérêt et flatté aussi de votre "endurance" à me lire :-)


Il n e restera que vous j e crois


Tendrement votre