Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 14:39
 
 (commencer lecture après la courte introduction)

 

 

marche.jpg

C’est un dimanche, fin de carême,

Un gris d’avril teint de novembre,

L’émir céleste en son harem

Reste discret garde la chambre.

 

La rue, les gens, et ce parfum,

Arcades, fragrances d’une femme,

Tel un murmure, tel un refrain,

Comme à l’instar d’un vague à l’âme.

 

Une émotion, des souvenirs,

Quand les chalands eux vont et viennent,

Tel un regain, un devenir,

Une silhouette sous la persienne.

 

En le décor des nues façades

Sur cette place si dégagée,

Dessous les cieux, leur ton maussade,

Ce flou parfum s’est propagé.

 

La messe est dite, sonnent les cloches,

A la volée d’un vieux bourdon,

Cette senteur semble l’approche,

Des heures passées, du grand pardon.

 

Sur le parvis sont des fidèles,

Dessus la croix, le supplicié,

Rameaux de gui, quelques chandelles,

Les commensaux, le disgracié.

 

Flaveur de pain, parfum de femme,

De chocolat, de musc rare,

Qui m’envahissent, puis se réclament,

De cette mémoire, d’où ils s’égarent.

 

Comme un tracé, comme un chemin

Une ruelle bien dessinée,

Où se déroule le parchemin,

D'une mystérieuse destinée.

 

Une jeune fille, presqu’une enfant,

Une femme âgée, une maîtresse,

Son port altier ou triomphant,

Le provocant d’une bougresse.

 

Là, des effluves, des sentiments,

Secret passage au sein des rues,

Sans requérir l’assentiment

De ces badauds pour l’incongru.

 

Un court instant, les yeux fermés,

J’ai retrouvé cette inconnue,

Par la senteur bien affirmée,

Fut la moiteur de son corps nu.

 

C’est un dimanche, fin de semaine,

Un mois d’avril parfumé d’ambre,

Jour d’un printemps si peu amène,

Où les frimas font antichambre.

(08/04/2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Marie-Claude 15/04/2012 19:00


Ah ces parfums nouveaux ... comme ils sont propices !

Etsivousosiez 15/04/2012 19:36



Oui ce fut un bel instant et cette femme ne saura jamais qu'un homme a écrit sur elle après son passage  :-)



Génia 08/04/2012 21:23


merci c'est un présent exceptionnel que tu m'offres ! comme tu écris bien, je vois toutes les images que tu me fais lire, elles sont belles ! LA MUSIQUE, magnifique je l'ai entendu dans le film
amélie poulin, j'adore !
bises

Etsivousosiez 08/04/2012 21:25



Je te remercierai jamais assez de tout ce que tu m'as donné et partagé avec moi Génia



Hécate 08/04/2012 18:28


Ah!.....ce que peut faire un parfum !!!!!!!....sur un poète qui passe .....

Etsivousosiez 08/04/2012 19:24



Je n'ai pas encore donné le plus beau de moi même je crois, un jour un parfum m'enivrant comme nul autre, et alors j'écrirai comme jamais je ne l'ai fait


Merci à vous de vos mots



Hécate 08/04/2012 16:11


Quand Avril est frimas ,s'égrènent les heures en diffuse mélancolie ; notes et vers s'égrènent,  comme un suave parfum d'autrefois   l'aujourd'hui se fait  ciel
d'encre ....


                                                    
Je ne savais si vous écririez  ce dimanche Johan ...et voici  ce poème ....


                                                                                    
votre Hécate


 

Etsivousosiez 08/04/2012 18:00



Ce matin suis allé chercher du pain et une inconnue m'a dépassé, elle était parfumée, ce parfum me donna envie d'écrire et je le fis en rentrant


tendrement


Johan