Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:35

Pas après pas, dans la ville,

Éclats, reflets de vitrines,

Ondes foules ainsi viles,

Coups de cœur et de poitrines.

 

Ombres qui s’échappent

Qui se dressent et qui s’étalent,

Impalpable chape

D’un invisible étal.

 

C’est la rue qui défile,

En des milliers de pas,

De chemins qui s’enfilent,

Mais ne se croisent pas.

 

Coups de pinceaux,

Sur des murs assombris,

Vétustes rinceaux,

Par-dessous les lambris.

 

Précipitations et bruits

De ceux qui piétinent,

D’un monde déconstruit,

De sombres latrines.

 

Silhouettes qui s’interpellent,

Langage des sémaphores,

Ramassage des poubelles,

Calicots et anaphores.

 

Portes vitrées et ascenseurs,

Abri de bus, publicité,

Humeur vitrée libre penseur,

Cris de rébus dans la cité.

 

Agitations et bousculades,

Files d’attente,

Dans le refrain et la ballade,

De pluies battantes.

 

Stationnement horodateurs,

Trottoirs achalandés,

Propos insanes laudateurs,

D’une ville enguirlandée.

 

Étrons canins mille enseignes,

Façades étonnées,

Badauds perdus que l’on renseigne,

Maussades bétonnés.

 

Jour de marché indifférence,

Parcmètres et timbre amende,

Passage piéton incohérence,

Colères et réprimandes.

 

Terrasses et marche pied,

Priorité, sens interdit,

Persiennes et vieux papiers,

Par un soleil bien étourdis.

 

Pas après pas, s’enfuit la ville,

Éclats des choses signifiées,

Dans l’apparence du Code civil,

D'à-coups de cœurs là magnifiés

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Dame Céleste 16/09/2011 21:49



ah le retour du poète ! je m'inquiétais ! Bisous



Etsivousosiez 16/09/2011 21:55



C'est gentil de me dire cela je ne sais pas encore si je vais écrire car dois récupérer physiquement,  santé, et la confiance en l'autre, mais promis dès que je retouve cela j e m'y remets



ceciliabulle-bulle-bulle 16/09/2011 19:56



Oh mais ce grenier contient encore des trésors, une ville toute entière. Je l'aime quand je suis au repos. Assise à une terrasse avec mon lemon tonic glaçon. Regarder les gens, leur look, leur
tête, à me demander où ils vont, à quoi pensent ils ? etc...comme beaucoup.


Merci Johan de venir nous saluer. NOus vous attendions.


Je vous embrasse délicatement et part sur la pointe des pieds...de peur que vous ne repartiez...chut...Johan est rentré, venez, ici, il réfléchit....



Etsivousosiez 16/09/2011 20:21



Qu'il est beau ce bisou sur la pointe de vos pieds danseuse  de l a vie... ce sont de vieilleries que j'ai retrouvées