Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 15:24

En l'attente vaine de  sa Juliette,  Roméo aurait pu écrire :  

   (Débuter lecture à la 20ème sec)

   

Comme un bruit dans la nuit,

Une frayeur ancestrale,

Une ombre qui vous suit,

L’écho lointain d’un râle.

 

Là, si présent en vous,

Si fort et si charnel,

L’intime au rendez-vous,

L’entrevous criminel.

 

Frissons dessous la peau

Des larmes dans les yeux,

En l’esprit ce dépôt,

De souvenirs trop vieux.

 

Le ventre qui se serre,

La peur qui l'envahit,

L'étreinte qui enserre,

Cette âme qu'elle trahit.

 

Qu’en est-il de la vie,

Par devers le mensonge ?

Quand devant les envies,

Se démentent les songes.

 

Chemins dans la forêt,

Etranges souvenances,

Images remémorées,

Chamade en résonnance.

 

Les anciennes prières,

Les dévotions d’antan,

Les malles aux charnières,

Qui grincent toutes au temps.

 

Qui es-tu ? Où es-tu ?

Présente en mon attente,

Quand bien même s’est tu,

L’appel de l’autre absente.

 

Je t'ai toujours aimée,

Sans jamais te connaître,

A plus n'en pouvoir mais,

Mais sans n'y rien paraître.

 

Le chant des violons,

Aux accords monotones,

Sanglote tout au long,

De l’instant qui s'étonne.

 

Le soyeux des nuages,

Ce coton de douleur,

Les plis de son tissage

Si noir en sa couleur.

 

Déjà hier n’est plus,

Mais pourquoi donc demain ?

Aujourd’hui il a plu

Des larmes de chagrin.

 

La parabole du jour,

 Son orbe dedans le ciel,

Ces instants de toujours,

A jamais essentiels.

 

Comme un cri dans l'ennui,

Une lueur automnale,

Le présent qui s’enfuit,

Dans l’ombre qui s’étale.

 

Un jour me viendras-tu?

Dans l'aube printanière,

Si belle et dévêtue,

Juliette de lumière.

 

(21/01/2012)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Hécate 26/02/2012 21:31


Merci Johan d'être en accord avec moi sur ce point .Que de vanité !

Hécate 26/02/2012 16:15


Seigneur ! ...Si ,j'en ai ...et ainsi il me reste à découvrir ...:)


Lucide ,vous savez ,sur mon savoir ...Jamais je n'ai honte d'avouer ce que j'ignore . A quoi bon feindre ?....

Etsivousosiez 26/02/2012 20:40



entièrement d'accord avec vous sur ces gens qui laissent accroire, j'en connais une qui ne vit que de cela :-) c'est pitoyable



Hécate 26/02/2012 16:09


Johan , nous n'allons pas comparer  nos expressions  :)


Vous savez bien mes limites ....mes lacunes ...

Etsivousosiez 26/02/2012 16:10



Lacunes! Non vous n'avez pas l e droit d'utiliser ce mot! Tant les vôtres sont!



Hécate 26/02/2012 15:36


J'entends bien votre propos ...:)


La sonorité est dans la nuance ,et ...vous ,plus que moi le pouvez savoir ,car ignorante des langues étrangères,hormis ,ici et là ,lorsque quelques perceptions intuitives me viennent , à
moins que ne soient que remenbrances  :)


                                                                                            
Bien humblement votre

Etsivousosiez 26/02/2012 15:46



Je ne connais que l'italien à peine parlé juste d e par mes voyages d'autrefois là bas, et le français bien moins qu evous


Ne soyez pas humble bien au contraire



Hécate 26/02/2012 13:24


Je repasse...au hasard...


Je pense à ce mot "morbidezza" ...une autre phase d'un état qui est contenu là ...


                                                    

Etsivousosiez 26/02/2012 13:53



Oui j'aime aussi ce mot: morbide et son accentuation tonique  qui en italien différe totalement du sens français