Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 06:51

 

Voie de faits, voix de sang,

De contre et de contrastes,

Nuit soleil, noir et blanc,

Les ombres sont des astres. 


Les terres sont annexées,

Un arc en ciel implose,

Une bombe de l’ANC,

La vie aux lances explose.

 

En l’ile du temps qui passe,

Le corps est enfermé,

En guerrier de guerre lasse,

Lui seul s’est affirmé.

 

D’un côté, puis de l’autre,

Miroirs irréfléchis,

Victimes ou bien apôtres

Aucun ne s’infléchit.

 

La sécheresse des cœurs,

Les terres altérées,

Des plaintes sonnent en chœurs,

Des corps sont enterrés.

 

Sur l’ile du temps qui meurt,

Les heures là sont bien lasses,

Tournant en la demeure,

D’aucuns ailleurs trépassent.

 

Qu’importe la douleur,

Les confins le cajolent,

Sa force est de couleur

Tout au fond de sa geôle.

 

Le ciel est une orange,

Le fruit d’un continent,

Une ombre s'y arrange,

Madiba souriant.

 

Les mots sont éternels,

Quand ils parlent d’amour,

Les haines fraternelles,

      Se tairont elles un jour ?

(08/12/2013)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Hécate 08/12/2013 20:33


Un bel hommage  !

Etsivousosiez 08/12/2013 21:22



merci je m'éétais levé tôt comme chaque matin  à cause de mes nuits agitées, j'ai eu envie de lui offrir cela, j'ai écrit assez vite ne sachant ayant fini si c'était beau...j'attendais votre
regard


vous  embrasse ma fidèle et si cultivée critique