Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 18:31

 

 (Lire à 45ème seconde)

Va et viens, claudicante,

Te voici, l'âme pénombre,

Sous de tristes hélianthes

Qui se fanent à l'ombre.

 

Chenille qui va l’amble,

Qui là-bas seule ondule,

S’ajoutent se ressemblent

Les allantes pendules.

 

Si longue serpentine,

Ci lente et mouvante,

Oblongue levantine

Qui s’étale mourante.

 

Noria des heures qui passent,

Futile duplicata,

Qui se suivent s’entrelacent,

Fragile marabunta.

 

Les bagnards vont au port,

Mais les îles sont lointaines,

L’idée noire s’incorpore

En la file incertaine.

 

Semelles et sabots

Qui cognent sur le sol,

L’aboiement des cabots,

Les arcades les consoles.

 

La foule et l’hallali,

Le serpent qui s’étire,

De l’insane est la lie

Qui ne peut s’assentir.

 

Longue est encore la route,

Le chemin douloureux,

Pour la chiourme en déroute

Pas de chiens langoureux.

 

Il pulse dans la tête,

Se heurte à l’horizon,

Cet écho qui entête,

Aheurtant la raison.

 

Quand le lien est la chaîne

Et l’instant pilori,

Par les jours qui s’enchaînent

Se décrie l’aporie.

 

Aux âmes déportées

Vanité du martyr,

Par les temps emportées

Leurs attentes s’étirent.

(08/03/2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Hécate 10/03/2012 20:08


" Ne touchez pas à la hache" ...:)


Trop facile ,je pense à un film d'après un Blazac ,qui à la lecture m'avait laissée de marbre .Le film m'a trucidée de plaisir !

Hécate 08/03/2012 23:05


Avant de m'enchaîner au sommeil , je vous souhaite une Nuit inspirée ,que la Muse soit avec vous...Déchaînez votre plume,enivrez-nous encore ...Si Hélios et Séléné ... sont astres morts
où s'incarnent douceurs et déchirures de vos accents ,que  ces lambeaux de vos mots   se fassent parchemin  encore où un peu de votre âme  apparaît ,
Ô Poète ...

Etsivousosiez 09/03/2012 08:42



Ma nuit fut courte et hâchée.:-)



Nina 08/03/2012 21:28


Comme l'exprime Hécate, bouleversante complainte d'âmes en peine, enchainées entre elles dans la douleur et l'attente infernale.


Amitiés


Nina

Etsivousosiez 08/03/2012 21:30



Merci à vous âme vraie et  sensible


Bise tendre



ceciliabulle-bulle-bulle 08/03/2012 21:01


violon et rimes se lient,


l'aporie déportée, l'insane déliée,


la nuit s'habille de jour...


bises Johan


 

Etsivousosiez 08/03/2012 21:03



Bise à vous poétesse dans l'âme et les mots


Merci d'être


et d'être VOUS bellement vous!



Hécate 08/03/2012 20:53


J'ai oublié de vous dire Johan ,je n'aime pas les îles ...Je me sens très mal sur une île ,sensation d'être exilée ,en prison...bannie ,oui...Il y a de cela !


Merci Johan ...Vous savez bien que je ne sais pas n'être pas dans la sincérité quand quelque chose me touche ,au point de défaillir de mots qui  vont loin de moi ,et tant et si bien
 que démunie comme une mendigote ,je suis là , à tendre les mains ,à tendre l'âme ,à  attendre ,et même à me maudire de cette impossibilité  !!!...


Maladroite ,oui...alors je commence et ne sais plus où ceuillir ,voler ,dérober ces mots pour vous les offrir  comme une paria ...

Etsivousosiez 08/03/2012 20:58



Je crois que j en'aime pas non plus les îles, à tou le moins n'aimerais pas y vivre...


Vos mots sont aussi touchants et puissants et quant à être une paria tant s'en faut!


L'attente est une compagne fidèle, pour certains l'unique complice


Merci encore et surtout ne négligez pas vos lecteurs et votre blog si beau, si riche et  étonnant


Oui les quelques lecteurs que j'ai je les chéris car sont des âmes belles