Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 15:55

 

 

L’œil d’un monde infini,

Sur soi-même ce regard,

Quand bien même défini

Le pinceau s’y égare.

 

Sans ne rien figurer,

Ni chose ni modèle,

Sur ce cadre adiré

 L’émotion si fidèle.

 

Par les teintes le lointain

L’ailleurs existentiel,

Sur la psyché sans tain

La fractale arc en ciel.

 

Profonde galaxie

Vieil iris fatigué,

Stupeur ataraxie

Du regard intrigué.

 

La veine sur le marbre,

Le cratère en hélice,

Les écorces sans l'arbre,

Enroulées et si lisses.

 

La voûte d’un empyrée

Michel Ange céleste,

Volutes inspirées

Tournoyantes et lestes.

 

Maelstrom camaïeux

D’azur et de nuages,

Qui emporte les yeux

Par delà son fluage.

 

Les pigments se déposent

Ci se mêlent, là se cherchent,

S’enroulant se disposent

Imposant la recherche.

 

Une toile et ses couleurs,

Une palette, sa lumière,

Elle semble la douleur

La naissance première.

 

L’ivresse d’une danse,

Des sens, l’emportement,

En teintes et nuances

Son flou linéament.

 

Une pupille, cataracte,

Acryliques étoiles,

L’ouverture en l’entracte

De l'instant qui se voile.

 

Du plus profond de l’être

 Surgit l’inspiration,

De pastels et de lettres

L'artiste gestation.

 

(12/05/2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

DADOUN 14/05/2012 12:53


MERCI JOHAN, JE VIENS DE L AFFICHER SUR MON FACEBOOK....C EST TRES JOLI, BIEN FAIT, QUEL TALENT .....JE T EMBRASSE   MERCI ENCORE   SHARONE

Etsivousosiez 19/05/2012 19:58


C'est un grand honneur que tu me fais


pascale bednarowicz 13/05/2012 21:14


Vous peignez des poèmes ......

Etsivousosiez 13/05/2012 21:17


Merci j'aimerais savoir peindre malheureusement ... suis totalement niais dans ce domaine merci de ce commentaire


Nina 13/05/2012 15:46


Telle la plume du poëte, le peintre retrace son histoire sur la toile. De caresses confuses, le pinceau se fait plus précis, les ombres mieux définies. Les décors prennent place et au fil des
heures, voire des jours, l'oeuvre est écrite. Merci pour ce choix de musique. Europa est sans doute LA musique qui a le plus marqué ma vie de jeune fille et fait rêver. Les premières notes me
font encore chavirer. J'adore ....


Bisous Johan


Nina

Etsivousosiez 13/05/2012 21:16


Santana et Europa ont bercé notre adolescence Nina merci de smots et du reagrd bises tendres


Hécate 13/05/2012 09:11


Eprise de l'essence qui anime les mots ,à la source invisible de ce qui émane du poème ,donc du poète ...Sensible avant tout...et désemparée parfois ...Un texte est substance si fragile
...


                                                                                                               
Merci Johan...


                                                                                                                           
votre H

Hécate 12/05/2012 19:36


Johan ,vous voici écrivant enfin...Je voua ai lu ,j'ai écouté la musique ,j'ai regardé l'enroulement et le déroulement mêlé de ciel et de vagues ,d'horizon ,de crépuscule ...


"...qui veut de mes cirrus violets


    et roses? qui , de mes aurores


   et de mes crépuscules d'or ?...oui ,la poésie d'Alberti semble y répondre des confins de la nostalgie d'exil de soi ...


Peut-être parce que je n'ai rien à dire qui me semble être approprié à votre poème ...vous êtes tel un regard plongé si loin ,si inaccessible ...Faut-il ,Johan vous confesser mon désarroi
?...Vous dire que mon coeur se serre à vous lire ?....


Tableau  de mots ,tableau où être ...un peu...Un peu ,près de vous ..." du plus profond de l'âme "...


                                                                                                           
votre Hécate

Etsivousosiez 13/05/2012 08:54


Oui enfin, période difficile, pas mal de soucis qui s'ajoutent aux anciens :-) Mes mot semblent vous toucher au delà de ce qu'ils sont voilà qui est flatteur et valorise leur trace Merci à vous
femme au service des autres si éprise des mots tendrement vôtre