Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:04

 

 

Ecoute ! Entends la scansion de ceux qui arrivent du fin fond des âges ! Ecoute leurs pas, ce martèlement de la marabunta, la migration des êtres, des boiteux des culs de jatte et des ingambes, la migration des cons des salopards et tutti quanti ! Les voilà qui s'amènent, et la file s’allonge, jour après jour ! Un à une, ils, elles, s'ajoutent s'y adjoignent et s’additionnent, c’est sabbat mais  il n’y aura nibe à la synagogue, encore moins accroupette à la mosquée, et sûr qu'il y aura du rab d’hosties à l'heure d'la communion, quand l'autre  taré aura fini de faire joujou avec sa clochette et son pinard à deux balles !

Ils se traînent, la queue à l’air, en érection, et se la regardent réjouis, avec aux lèvres un sourire de benêt, tout en gardant bien les fesses serrées ! Au cas où!  Les gros, les maigres, les vicieux et les naïfs ! Toute l'engeance est là! Le défilé va, bat son plein, sapiens est à la fête, les maquereaux aux dents blanches  se suivent et se ressemblent, d’hier à aujourd’hui, et leurs putains ont beau accoucher leurs bâtards dans la colonne, la chenille avance ! C'est le branle bas de combat à tire larigot et la retraite  des empaffés !

Ecoute ! Entends le cri des chiards, des marmots, des petits de leur race, de ces futurs invertis de la raison et du bonheur, de ces primo-enculés de l'instant et des lendemains prometteurs, qui, encore attachés au placenta de leur matrones, gueulent à n’en pouvoir mais et réclament déjà pitance! C'est des enragés ces crevards! Il ne pensent simplement qu'à grailler, rien d'autre! Même sans ratiches! Tout le monde se suit et s’ensuit, s’essuie, l’un derrière l’autre, l’un après l’autre, l‘un contre l’autre, long défilé de monstres à la gueule de coin et de travers, des gentils aussi, du pareil au même, tous de la chienlit, du pus, de la gangrène ! Les catins d’autrefois et les putains de ce jour, aux cuisses ouvertes qui dévorent les dollars, les yens et les euros ! Tandis que les macs comptent et recomptent la thune en distribuant des taloches en vois-tu en voilà et des coups de bite à qui mieux mieux !  Dans la rue de la salope... l’humanité s’enfile !  A sec!

Ecoute ! Entend le bruit de la hache qui tournoie et qui taille, qui coupe, qui étête, à grands coups dans l’air, tournoyante, le bourreau est à l'oeuvre, fait son travail avec application  et savoir faire, avec soin, chacun son tour, pas de bousculade, le temps presse, il faut vider l’enfer ! Des vieux, des jeunes, des pédés, des hétéros, des travelos, des chafouins, des faux culs, des timides,  des frustrées,des bourgeois, des miteux , de celles qui retiennent leur descente d’organes, et des autres qui ont les couilles plus grosses que leur ventre !

Ecoute, chlakkk que ça fait quand il leur tranche le cou, les détronche ! Un bruit bref, cursif et merveilleux, qui envoie au loin leurs caboches d’enfoirés, de tordus, de pas net! Et le reste qui s'effondre sur place en gigotant! Avancez beaux messieurs et belles dames ! Avancez la maison ne fait pas crédit mais accepte tout le monde! Au suivant bordel ! On n’a pas que ça à faire ! Toute cette engeance y passera, vindju, tout le monde, pas d’exception à la règle, pas de favoritisme, pas d'entregent, personne n’a le blanc seing  immaculé!

Ecoute leurs pas de miséreux sur la terre durcie des âges, sur ce sol gorgé de sang et de larmes ! Entends la vermine qui rogne leurs entrailles et gargouille alors qu’ils sont encore vivants ! Putain la symphonie de merde ! Des borborygmes! On va leur fermer leur gueule à ces pourceaux, à ces musiciens du malheur, ces artistes de la souffrance, ces spécialistes des concerts de torture et de musique de chambre d’hôtel à bas prix ! Ca tranche ! Ca découpe, ça taillade, là où ça fait mal! D’un côté les corps qui s’agitent encore, comme  des canards sans tête, de l’autre les tronches étonnées qui écarquillent leurs yeux vitreux comme se demandant ce qui leur arrive !  Et tout ça bien en tas, trié et bien dégoulinant!

Regarde, mate le carnaval des trous du cul ! A poil ou en costume, en dentelle et tergal ! Viscose et visqueux, grande verg(u)e et petite bite, chatte velue et con  imberbe, coulant de sanie ou de sperme ! C'est ti pas beau ça!  On va tous leur raser le col, gratos, la dégauchisseuse est en marche ! Tout le monde y passe ! Bordel pas  de fayot, les anges, les démons, les vierges et les radasses, les incubes et les succubes, les  enculés, les enculeurs  et les pointeurs ! Assassins et victimes, innocents de mes deux et vrai(e)s coupables!  Même les ratons laveurs! On dessoude à froid ! Craccccc ! Un col qui pète, qui pisse le sang, une tête qui roule, impaire et passe! Rien ne va plus! Faites vos je!  Et une tête de crétin à ma droite ! Tranchée bien à ras, bien net ! Rien qui dépasse! On vous l'emballe!Qui n'en veut?

Ils ont beau pisser leur cerveau par l’urètre et chier leurs bons sentiments par le trou de balle, couiner comme des gorets en rut, râler, supplier: tous coupables, les bois de justice n'attendent pas ! La veuve a faim ! Pas âme qui vaille les circonstances atténuantes ! Exténuantes ! On va chicoter à tout va, trancher dans le vif ! Du noir au blanc, du jaune au rouge en passant par les camaïeux et les gris clairs! On va faire suer le burnous et faire pisser le rouge ! Chacun son tour comme à confesse, et pas  d’acte de contrition qui compte, attrition pour tout le monde bordel ! A-ttri-tion !

Ecoute la grande marche en avant ! Éntends la supplique des humains,  des sapiens,  des va nus pieds, des pisse vinaigre  du temps qui passe ! Ecoute la musique de leur pas cadencé ! Celle de leurs jérémiades et mea culpa ! Ils auront beau faire, dire, avouer, regretter, dénoncer, implorer, la hache a grand faim... tout le monde y passera !  On ratiboise gratuit aujourd'hui!

Et c’est dieu dans tout ça qui rigole, il se  poile  le Verbe ! Et à tous les temps! C’est jour d’inventaire de déballage et de grand ménage vindju ! On déstocke la marchandise et on compareles dates de péremption! On va passer la serpillière, la lance à incendie! Essorer le sang, la merde, les humeurs, le sperme et la mouille des chattes qui ont transpiré de plaisir ! Et pas question  de poubelle verte, jaune, ou je sais pas quoi! La voilà la chenille, elle se radine en oscillant, pas une tête qui dépasse, elle va l’amble comme un seul animal, un iule interminable et puant,  la route vers l’abattoir est longue, on chante, on chuinte dans la colonne ! On ondule ensemble, sublime défilé, c'est ti pas beau tout ça!  C'est ti pas beau!

Ca chie en marchant, ca pisse de partout, sa dégouline sur les cuisses et les jambes, maculant leurs varices et leur cellulite poilue; on évacue sa trouille et sa merde par où on peut, ça crache et transpire la sanie, l'odieux, et ça baise encore, pour dire de par perdre son temps et de se croire vivant!  C'est plus fort qu'eux, faut qu'ils se prouvent qu'ils sont toujours  des Hommes, des vrais de vrais!  Des tatoués de leur connerie insigne!

Ecoute la chanson du déluge, de la retraite finale, écoute les nénies du purgatoire! Ce soir tout sera vide, et de la bidoche bien fraîche on fera de l’engrais, du compost, pour les générations à venir, puis on recommencera le ménage, quand il n’y aura plus assez de place pour entasser tous ces cons  ces connasses et leur progéniture ! De toutes tailles et de toutes les couleurs !

On avance bordel! Faut pas ralentir la queue !

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

ceciliabulle-bulle-bulle 02/03/2012 20:40


AAAAAAAAAAAAAAh j'adooooooooooore du JOhan, ça s'emballe et je m'embarque. Ce n'est pas sans me rappeler l'un de vos ouvrages...de l'argot à gogo mais si bien troussé qu'on se l'enfile sans faire
la grimace ! lol


Merci Johan, merci, et je crie encore, encoooooooooooooore !


Oup's je me suis laissée aller ! ;o)))))))))))))))

Etsivousosiez 03/03/2012 07:57



Je savais que vous aimeriez :-)



Hécate 02/03/2012 18:34


Merci Johan....

Hécate 02/03/2012 17:47


Damné !...


"Satan ,prend pitié de ma longue misère " comme disait Baudelaire ....et dans Le mariage du Ciel et de l' Enfer Blake écrit :"les tigres de la colère sont plus sages que les chevaux
de la raison " .


Et être condamné qu'est-ce en vérité au regard de toute Eternité dont les dogmes ne sont que les oripeaux des vertus ,vertus comme l'a démontré Nietzsche ,qui détruisent la liberté de
l'être .Les dogmes ne sont pas les lois de Dieu ,mais celles des hommes qui au nom des religions nous enjölent  de Vérités qui ne sont pas palpables .Pourquoi un jour La Vierge
Marie est-elle immaculée ,alors qu'elle ne l'était pas avant  ,et ainsi de suite ? ...


" Du fond de mon tombeau éboulé je voulais seulement me creuser un chemin vers l'air libre ,


Mais ainsi j'ai frayé passage à la lumière ,et l' Enfer en est resté illuminé ".( Le poète et sa matière . Hugo von Hofmannstal ) .


Si tous les con-damnés voulaient bien se donner la main .... La consolation dans cette affaire est
,que ,tombés en Enfer nous savons que nous ne pouvons tomber plus bas !....


          Ne perdons point l'humour !


( quand au contenu de mes propos ,ils n'engagent que moi ,et lecteurs éventuels qui passeriez par là ,n'en tenez pas rigueur à l'hôte de ces lieux  qui sait attiser les braises
où brûle mon âme ...)


Johan ...pardonnez -moi ...

Etsivousosiez 02/03/2012 17:55



Il vous sera pardonné... Sartre ( en résumant  à ma façon sa pensée) nous dit que s'il n'y a pas de vérité immanente, alors chacun revendique la vérité à preuve du contraire...et aussi que
ce que nous savons de nous, nous le savons en partie parce que les autres nous renvoient...de nous! Voilà l'enfer, cette indéfectibkle image de nous inséparable du regard d'autrui! Car pour être
humain, cela s'apprend! Et qui nous apprend à l'être...sinon les autres :-) On ne peut être humain et donc soi même, que pas l'éducation et le langage et cela...seuls ceux qui nous ont précédé
peuvent nous l'apprendre!


On ne peut devenir et être humain seul! Alors merci d'être là Hécate :-)



Hécate 02/03/2012 00:17


J'ai oublié ( me pardonnerez-vous ? ) de préciser que la citation de Calaferte est extraite de "Septentrion " .(livre condamné durant vingt ans ,c'est pour ça ,qu'avec votre ...Purgatoire
.......)


                     J'ai toujours l'humour très sérieux ,mais sans prétention ....

Etsivousosiez 02/03/2012 11:45



Condamé à suporter les autres et condamné par les autres :-)


Con- damné= damné avec autrui!


Mais ils d'aucuns et d'aucunes qui apportent aussi ce sentimnt agréable d'être vivant ;-)


Quand d'autres vous donnent envie de ne plus être tant ils salissent le statut d'être humain et que l'on préfère disparaitre que d'appartenir  à leur espèce! Et si jamais il y avait un après
et qu'à l'instant de la selection divine on me demande: ëtes vous de ceux là? Par trois fois je les renierai!



Nina 01/03/2012 23:10


Si c'est une invitation barbecue, je suis de la partie. Vos ennemis seront les miens.


Marc Twain a dit : "je choisirai le paradis pour le climat et l'enfer pour la compagnie"


Amicalement


Nina


 

Etsivousosiez 02/03/2012 11:40



Oui l'enfer ajouté à celui des autres...cela n'est guère réjouissant comme programme! Mais vous aurez déjà à vous occuper de vos "ennemis" je pense :-)