Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 20:18

 

 

Voici sa main qui glisse

Qui lente effleure son ventre,

En les cuisses s’immisce

Vers l’entrée de son antre.

 

Une marée intérieure

De désir et de rêve,

Ondes douces d’ailleurs,

S’étirant sur la grève.

 

Dentelles et replis

De ses lèvres humides,

Si délicat surplis

Collerette numide.

 

Une tiède chaleur,

L’onctueuse cyprine,

D’un bouton de couleur

Fleur intime purpurine.

 

Elle s’écoule parfumée

Cette sève de plaisir,

Labiales irrumées

Enceintes du désir.


De l’instant toute entière

Se pénètre et se fouille,

De ses doigts l’écuyère

Qu’elle chevauche et qu’elle mouille.

  

Toutes de sang gonflées

Ourlets priapiques,

Ses lèvres sises enflées

Calice des tropiques .

 

La voilà son amante,

Catin de ses pensées,

Se donnant toute aimante

Au fantasme insensé.

  

Du tréfonds des viscères,

Si grouillante et confuse,

Une lave émissaire

S’en exprime profuse.

 

Sans pudeur, gémissante

Frottant son clitoris,

Elle se cambre indécente

      Se livrant à l’hybris.

(07/09/2013)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Hécate 10/09/2013 13:31


Aux confins de l'intime volupté...

Etsivousosiez 11/09/2013 10:40



Aux abords plus qu'aux confins  je crois il est tant à dire et découvrir en ce domaine si intime de l'autre



09/09/2013 18:04


On se ressort jamais pareil à chaque passage chez vous...


Bel instant sensuel comme vous savez si bien les traduire.


Amicalement


Laure

Etsivousosiez 09/09/2013 21:45



Merci à vous de cet aveu si flatteur