Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 17:48

 

 

Elle, comme une aube nouvelle,

Une aurore différente,

Si douce sous l’ombrelle

De la nuit afférente.

 

Un soleil renaissant

Nadir d’un nouveau monde,

De l’ancien délaissant

Les affres infécondes.

 

Sous le regard des dieux

Enfant de leur désir,

Elle dessille les yeux

Ci semblant nous choisir.

 

Princesse d’un océan,

Naïade dans le jour,

Maîtresse de céans

En l’aube et son faubourg.

 

Ses lèvres telles un fruit mûr

Dessinent un baiser,

Exaltent les murmures

Semblant s’être embrasées.

 

Matin si sensuel,

Regain d’une journée,

Combien conventuel

Pourtant sis incarné.

 

Sa longue chevelure,

Gracile silhouette,

Si belles dentelures

D’un ciel sans alouettes.

 

Nouvel astre des cieux,

Soleil venu d’ailleurs,

Brillant et silencieux,

Mercure d’un orpailleur.

 

Sirène dedans l’instant,

Cassandre en le matin,

Annonce du printemps,

Par elle la nuit s’éteint

  (01/02/2014)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Hécate 02/02/2014 11:25


Pareil à un Minnesang...Très beau poème. 

Etsivousosiez 02/02/2014 16:53



Vous me flattez... me voici ménestrel



rehaella 02/02/2014 06:59


Par vos mots vous nous révélez la femme....un enchantement si délicat que seul vous, pouvez transmettre si fidèlement..!!

Etsivousosiez 02/02/2014 08:30



Merci de ce compliment qui me touche venant de vous si lointaine


Il n'est de plus belle apparition que celle d'une femme


On rêve tous d'une nouvelle aurore qui verra s'élever dans notre âme un nouveau soleil



marie-claude 01/02/2014 18:11


magnifique renaissance !

Etsivousosiez 01/02/2014 18:35



merci de cette fidélité et de vos encouragements qui m'aident à écrire