Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 20:05

Regards du ciel, qui en est le centre ?

De qui procède qui, pour l’existence ?

Faire de soi le seul occupant de l’antre ?

Ou ne vivre qu’en la honte et sa pénitence ?

 

De l’histoire qui appose l’incipit ?

Le verbe qui se conjugue au présent ?

Ou les versets qui proclament l’explicit ?

Qui, qui écrit l’histoire du temps ?

 

Dans la course des astres pour leur zénith,

La folie qui emporte les âmes affamées,

Rare est l’instant où le choix du désir hésite,

Empêchant en cela la raison de se déterminer.

 

Du chemin céleste, il n’est que le Nadir,

L’endroit secret où le soleil se meurt,

En Intime obscurité nous y enlaidir,

Pour ainsi nous faire face sans avoir peur.

 

Il n’est de raison sans les éternelles questions,

De dieu sans le doute et le refus des paroles,

L’homme n’est que quand il se fait opposition,

Acceptant de se contredire dans son propre rôle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires