Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 19:57

Je ne sais plus si je l'ai déjà mis

 

Un quai, l’horizon en face,

La houle, ses ondulations,

L’écume, sillons d’une trace,

Remous, lentes rotations.

 

Un navire est sur le départ,

Le vent agite ses drapeaux,

En le ciel une mouette s’égare,

Dans un cri que mime l’appeau.

 

L’ombrage, d’une cargaison,

Des noeuds, complexes amarres,

Façades, terne des maisons,

Des grues, dans leur tintamarre.

 

D’aucuns s’en vont vers un ailleurs,

Mais se pressent contre le bastingage,

Si inquiets faussement rieurs,

Dans l’azur, que le vent dégage.

 

Au loin, des terres promises,

Au près, de longues attentes,

L’aurore, du jour la remise,

Là-bas, terres irrédentes.

 

La proue se cogne dans les vagues,

Elle ouvre le chemin,

Tranchante lame d’une dague,

Vers d’autres lendemains.

 

L’écume, frissons de la mer,

Éclat, d’un soleil couchant,

Roulis, d’une coque de fer,

Rêves, d’espoirs accouchants.

 

Dans sa course lointaine,

Vers un horizon bientôt,

Sur une onde incertaine,

Vogue, glisse ce bateau.

 

Chanson, une brise de mer,

Balade, dans les entreponts,

Regrets, souvenirs amers,

Regards, au-delà du pont.

 

Sur les replis gris et sombres

D’une toile fluide détendue,

Vont et chaloupent des ombres,

Sous le voile d’un ciel étendu.

 

Partance, moire de l’océan,

Tangage, caresses du vent,

Songes, naissance céans,

Couleurs, ocres du levant.

 

Les cœurs battent leurs chamades,

Les bielles tournent dans les cales,

Et les peurs se font nomades,

En l’intervalle des escales.

 

Les mauves, d’un crépuscule,

Reflets, d’une pleine lune,

Étoiles, claires particules,

Obscure, mante des lagunes.

 

Certains partent, d’autres restent,

A chacun son voyage,

Dans la tête ou vers l’ouest,

Se peignent des images.

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Dame Céleste 03/07/2011 21:20



c'est bien triste effectivement ! s'évader grâce à la lecture, c'est encore ce que je préfère : pas de moustiques, pas de plages bon dées, pas d'embouteillages...



Etsivousosiez 03/07/2011 21:23



Oui un ailleurs sans importuns :-)



Dame Céleste 03/07/2011 21:10



oh ouiiiiii partir loinnnnnnnnnnnnnnn trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès loin... des élèves ( malheureusement snif, de l'ordi aussi ! )


Partez-vous cher ami poète ???



Etsivousosiez 03/07/2011 21:15



Non un seul salaire alors plus de vacances depuis 7 ans! je vais terminer ma salle de bain :-) et lire, marcher un peu, et qui sait écrire... et me reposer


Oui partir loin de ce monde j'aimerais tant :-)



ceciliabulle-bulle-bulle 03/07/2011 02:47



Et l'Ouest vous offrira ces tableaux, coupes et découpes des côtes, en voile sur la Rance ou sur les Côtes Malouines se dessineront pour vous les nouveaux horizons. A la gîte ne soyez pas
inquiet, du frisson de l'écume efface deux années de l'onde artificielle qui,vous réaliserez, n'a jamais existée.


Baiser à mon poète adoré



Etsivousosiez 03/07/2011 09:44



J'utilise souvent les mots de la mer pour traduire mes émotions mais j'avoue peu la connaître, vous allez me la faire découvrir et ressentir la bulle, capitaine ô mon capitaine!


Je vous embrasse ma bretonne  préférée (pour l'instant je ne connais que vous comme bretonne )


PS: courage à la "déménageuse bretonne" et n'oubliez pas d'annoter les cartons :-)