Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 14:54

 

 

C’est une aube figée dans sa nuit qui se traine,

Un matin qui attend ce soleil inascible,

Matineux crépuscule de la brune qui l’entraine,

Le rendant chaque jour ainsi plus irascible.

 

Dans ce temps qui passe, ne sont que contrefaçons,

N’étant point de lumière sinon celle qui lui ment,

Qui copie ses manières, lui montrant sans façon,

Ce faux jour qui adhère laissant croire l’écoulement.

 

Quand bien même il vieillit, il n’est que la demeure,

Cette avance controuvée d’un surplace qui se grime,

En ces heures envieillies qui renaissent et se meurent,

Se lamentent et se suivent les instants anonymes.

 

Là, sise en son espoir, une différente aurore,

Aux éclats de rosée d’un soleil rougeoyant,

Décrivant dans le ciel orangé sémaphore,

Le tracé, le dessin d’un destin foudroyant.

 

Combien furent ces matins, ces levers faux-semblants ?

Où s’enchaînait le temps, où s’enchaînait la vie,

Ces longs jours incertains si fades et ressemblants,

Dépourvus tout autant, tout autant de l’envie.

 

La vanité des choses, la vanité des êtres,

L’une et l’autre les saisons, aux heures indécises,

L’attente qui se forlonge et ressemble paraître,

En cette aube espérée, qui bien peu se précise.

 

Elle est là il le sent, indicible et confuse,

Par devers un regard, ou alors quelques mots,

Qui méfiante telle une femme, tout d’abord se refuse,

Pour ensuite se donner, sans qu’importent ses maux.

 

Entre chien et loup dedans la nuit qui s’étire,

Un matin qui attend, depuis l’aube naguère,

Un si vieux crépuscule que la brune s’attire,

Le rendant chaque jour, si simplement vulgaire.

 

Quelques notes, des silences, les touches d’un clavier,

En ce dimanche d’hiver, la courte après midi,

Du lendemain l’angoisse, impossible à obvier,

Prégnante et si pesante, l’attente d'un lundi.

(19/02/2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

ceciliabulle-bulle-bulle 26/02/2012 20:14


...et je ne vous parle pas du mien !!! ;o)))))))))))))


à bientôt Hécate

Hécate 23/02/2012 19:13


Bonsoir La Bulle ...:)


Je découvre ce petit mot en revenant lire le poème ....


Ce poète a un talent monstre...Comment ne suis-je venue avant ???


                                                                                                     
Hécate

ceciliabulle-bulle-bulle 20/02/2012 13:01


Bienvenue Hécate,


En dehors de ses artères vieillissantes, Johan est soupe au lait, ne pas lui en vouloir, il ne le sait pas,


roooooo, vais me faire rouspéter, j'ai vendu la mêche ! et moi suis sa lectrice de garde LOL ;o)))

Etsivousosiez 20/02/2012 13:13



Sacrée Bulle! C'est exact mais ne le criez pas trop à la cantonade...soupe au lait ok mai ssurtout sensible non!


Merci mon ange gardien du net


 


PS: mes artères sont encore en bonne état non mais!



ceciliabulle-bulle-bulle 19/02/2012 21:14


oups ! bises croissantes, croissantes, au beurre, au beurre ;o))

Etsivousosiez 19/02/2012 21:18



Euh pas trop de beurre alors la bulle je n'ai plus 20 ans et mes artères non plus



ceciliabulle-bulle-bulle 19/02/2012 21:12


moi ma culture s'arrête à Juliette Greco, juliette Greco, enfin presque !


la chanson m'est venue en lisant votre texte, votre texte. Votre nouvelle visiteuse, nouvelle visiteuse a l'air calée, a l'air calée, signé Bulle Bulle parce qu'elle a la fâcheuse manie de
répéter toujours deux fois la même chose... un peu comme vous... si, si ;o)) bises pleines, pleines, flutées, flutées, à la bulle bulle ;o))

Etsivousosiez 19/02/2012 21:17



ah bon je radote moi!


Oui Hécate très cultivée il suffit de lire son blog,et ses commentaires , mais c'est sans prétention ni pédanterie, l'amour des mots comme vous et moi


Je vous ai inspirée voilà qui est interessant :-)


merci pour les bises champenoises Fidèle protectrice La Bulle