Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 13:38

 

J’entends battre mon cœur

Et il me dit le temps,

Dans sa lente langueur

Alors que je t’attends.

 

Il me crie ce silence,

Si lourd et si pesant,

Celui de cette absence,

Si présente au-dedans.

 

Et je le laisse passer

Sans aucune faim de lui,

Le laissant trépasser,

Au fil de cet ennui.

 

Ces heures qui nous séparent

Secondes infinies,

En lesquelles je m’égare

Dans un morne tournis.

 

Et je gaspille la vie,

Qui semble ne rien valoir,

N’ayant nulle envie,

Que celle de te voir.

 

J’entends passer l’instant

Dans la mélancolie,

Qui piétine dedans

Mon bouquet d’ancolies.

 

Je me fiche des heures,

Dépensées et perdues,

Dans l’angoisse et la peur,

Des pensées éperdues.

 

Les journées décomptées

Sans souci de leur perte,

Ces jours si bien comptés,

Dans leurs trames désertes.

 

Je t’attends en mon cœur,

Et mon âme tout autant,

En la douce lenteur,

Où s’écoule ce temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Celiandra 26/04/2011 22:51



Bonsoir


Je découvre ton blog


et j'aime beaucoup tes écrits ainsi que Satie


qu'un jour un ami poete mais surtout  pianiste 


me fit découvrir


Lorsque je m'ennuie


ou que les jours sont vides et gris


je pars au bord du lac avec lui


Tu entends passer le temps...


La pendule égrenne dans la journée


mais surtout la nuit


les heures doucement


Et ton coeur attend...


Une fee qui en cette soirée


sur ce blog s'est un long moment arretée...


Amitiés d'un Etre du Peuple Caché


 


 


 


 



Etsivousosiez 27/04/2011 07:52



La visite d'une fée! Voilà une agréable visite :-)


Marcher au bord d'un lac...le rêve


A vous revoir passer



sarah 26/04/2011 20:27



"Et je gaspille la vie,


Qui semble ne rien valoir,


N’ayant nulle envie,


Que celle de te voir." 


de ce passage, je reste sans voix...



Etsivousosiez 27/04/2011 07:57



Merci Sarah ma collègue



valdy 26/04/2011 10:23



"L'anémone et l'ancolie
Ont poussé dans le jardin
Où dort la mélancolie
Entre l'amour et le dédain

Il y vient aussi nos ombres
Que la nuit dissipera
Le soleil qui les rend sombres
Avec elles disparaîtra

Les déités des eaux vives
Laissent couler leurs cheveux
Passe il faut que tu poursuives
Cette belle ombre que tu veux"


Guillaume  Apollinaire - in Alcools



Etsivousosiez 26/04/2011 13:08



Evidemment ces ancolies là sont ... d'un parfum enivrant