Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 12:01
 (lire vers 23ème sec)

 

 

 

 

Entends-tu dans la brousse le chant ?

Ce murmure qui s’envient,

Entre les arbres, à travers champs,

Comme un étrange refrain.

 

Il coule des mille collines,

Tout doucement, jour après jour,

Ondes ivres et sanguines,

Sous un soleil sans abat-jour.

 

A la complainte se mêlent des cris,

Dans la mesure des coups,

Musique d’un registre non écrit,

 Qui se livre par après coup.

 

L’orchestre des machettes s’emballe,

Dans un crescendo de folie,

Fortissimo, cinglent les cymbales,

Quand le chœur chante l’hallali.

 

Les notes de haine entrent en les chairs,

Et des collines s’écoule le sang,

Sève des hommes qui abreuve la terre,

Et la soif des frères tout puissants.

 

Le vent chaud lèche les plaies,

L’on danse sur la terre sèche,

Sur la fréquence se complait,

L’appel que nul n’empêche.

 

Hutus, tutsis, casse-tête,

Découpe sous les côtes.

Tutsis, Hutus, machette,

Taille, taille la chicotte.

 

Entends-tu dans la brousse le silence, 

De ce grand vide des autres ?

Vacuité d’une si grande absence,

Où ceux qui restent se vautrent.

 

De sang et d’ébène la couleur,

Sous le soleil noir des ethnies,

Chante le vent, hurlent les douleurs,

Dans le silence des non-dits.

 

Le grand fleuve de rouge abreuvé,

S’assèche sous le vent,

Dans la chair de ceux éprouvés,

Frissonnent les tourments.

 

Entends-tu dans la brousse le cri ?

Ce fol lamento qui résonne,

Au dedans les âmes s’écrit,

Le scénario qui déraisonne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Céleste 21/04/2011 20:38



joli morceau, beau poème !!! comme d'habitude !



Etsivousosiez 21/04/2011 20:39



Oui belle musique qui donne envie d'écrire... et ...merci...de nouveau...du compliment