Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 21:21

Ce jour là je te veux putain magnifique, offerte face à ce miroir en sublime catin, jambes nues, accroupie, sur ces talons hauts qui feront de tes chevilles des charnières ourlées, en ombres de tendons et de muscles raccourcis. Ce jour là tu ouvriras les cuisses comme jamais tu n’as osé le faire, pour m’offrir, sans tabou, ce sourire intime de tes lèvres humides et rasées niché au sein de ton entrejambe impudique. Par-dessus ton épaule je regarderai fasciné, dans le miroir, le reflet de tes seins débordants les bonnets de dentelle noire, provocants et tendus d’un désir outré et vulgaire, que tes prunelles salopes et brillantes me raconteront. Ce jour là, par derrière, ma main cherchera ton ventre pour le suivre en sa courbe et se glisser là où il fait chaud et mouillé, tandis que l’autre avide et furieuse empalmera la chair ferme et turgide de ta poitrine palpitante. Ce jour là tu pencheras la tête en arrière pour offrir à mes lèvres gourmandes la tension de ton cou Modigliani, espérant ma morsure et l’onctuosité nerveuse de ma langue sur sa gorge ferme. Tu seras femme et garce dans tes soupirs, fière et lascive, offerte et retenue, oubliant de respirer alors que mes doigts au plus intime de ton corps te fouilleront. Ce jour là, au creux de l’oreille, je te dirai les mots insanes, ces mots sales qui font grouiller le ventre et suinter les humeurs, qui choquent la raison mais de frissons habillent le murmure. Ce jour là le plaisir et le besoin iront à leur rencontre pour s’unir et se confondre, et mes doigts baignés de ton plaisir moite et parfumé sentiront la douce chaleur de ton urine libérée. Dans le bruit de cet abandon, de cette confusion des sécrétions et des outrances, dans ce mélange des liquides, dans ta gêne et ta provocation, je te fixerai là bas en cette image réfléchie, te plaquant contre moi afin que tu sentes la chaleur tendue de mon envie. Ce jour là nous irons au-delà du fantasme, tous deux accroupis, nous regardant sans honte, toi devant offerte sans limites, et moi derrière attendant que tu oses l’incroyable.

 

13 novembre 2006

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

chris 05/08/2015 12:09

A se damner ...

Nora 03/07/2013 08:02


Simplement superbe, vous me manquez.

Etsivousosiez 03/07/2013 12:42



merci de ce compliment pour un texte aux limites du commun



C comme Corinne 28/04/2011 20:58



magnifique !



Etsivousosiez 28/04/2011 21:00



J'ai toujours peur de l a réaction à ce texte... alors merci de cet etonnement



sarah 01/04/2011 21:33



moins imagé que le mien... j'aime beaucoup