Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

26 janvier 2022 3 26 /01 /janvier /2022 18:16

Les jours qui se répètent,

Clepsydre qui s’égoutte,

Flic floc dedans la tête,

Son écho goutte à goutte.

 

Les heures leur agenda,

Ce lent emploi du temps,

Épis d’un réséda,

Qui s’agitent aux vents.

 

Polymère des secondes,

L’ADN des jours,

La fractale de ce monde,

D’aujourd’hui et toujours.

 

Un refrain qui s’égrène,

Sablier qui s’écoule,

De la plante à la graine,

La rivière là qui coule.

 

La scansion des saisons,

Les années qui s’ajoutent,

Peu importe la raison,

Se répètent les joutes.

 

Le chant du métronome,

Lamento sans paroles,

C’est ainsi que se nomment,

Les journées farandole.

 

Les interrogations

Qui vous pressent au col,

Mentale suffocation,

D'un étau, d'un licol,

 

Ce balancier intime,

Son va et vient prégnant,

Dans le cerveau s’imprime,

Ainsi s’en va régnant.

 

Les pages d’un mille feuilles,

Qui se tournent encore,

Les instants qui s’effeuillent,

Qui emportent nos corps.

 

Ce temps qui fuit sans cesse,

Qui souvent se ressemble,

Soliloque sa messe,

Qui va seul et va l’amble.

 

Vents de l’éternité,

Qui soufflent dans un sens,

N’ont point d’adversité

Ni même de réticence.

 

Sans cesse sur l’horizon,

Se lèvent et puis se couchent,

Des soleils aux couvaisons,

De ces jours qu’ils accouchent.

 

Le défilé des âmes,

Des bagnards de la vie,

Qui avancent sans charme,

Comme suivant leurs envies.

 

Ce chemin infini,

Sans même de perspective,

Non vraiment défini,

Sans de fin effective.

(26/01/2022)

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Vraiment magnifique ce poème<br /> <br /> Bravo Johan<br /> Je me demandais si vous aviez déjà tenté de faire un livre recueil de ces poèmes et les présenter à un éditeur.<br /> Je pense sincèrement que vous auriez un succès certain.<br /> Amicalement <br /> Béa
Répondre
E
Merci beaucoup, Pourtant je l'ai écrit assez rapidement, je ne sais si les éditeurs sont encore intéressés par la poésie, d'ailleurs le peu de visiteurs sur ce blog semblent confirmer le peu d'intérêt de nos jours pour cette forme d'expression . Mais je vous ai pour faire vivre mes mots