Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 22:34

Discrètes et lentes ses mains glissent

S’accrochent et remontent sa robe,

Le tissu lentement se plisse

Se replie s’élude se dérobe.

 

Sa caresse s’avance et se cherche

Suivant de sa peau le chemin,

Tracé du plaisir qu’elle recherche

Sur ses cuisses où glissent ses mains.

 

Emues elles retournent à la source,

Là… au delta de sa naissance,

Comme alenties dedans leur course

Redécouvrant leur connaissance.

 

Ses plis sont moites et humides,

Son ventre écoule sa liqueur,

Ses mains lors ne sont plus timides,

En cet antre semble être son cœur.

 

Dessus ses doigts file sa mouille

Tiède opalescente et acide,

Elle aime cette humeur qui la souille

Sa sève… sirupeuse et limpide.

 

Plus d’interdit ni de pudeur,

Elle se pénètre…profondément,

Là s’enivrant de l’impudeur

Elle se caresse indécemment.

 

Ses lèvres brûlantes et sensibles

Se gorgent de sang et de désir,

Désir dès lors irrépressible,

Fontaine d’où s’écoule son plaisir.

 

Elle écarte ses cuisses souillées

Toute entière de ce feu intime,

Se fouillant de ses doigts mouillés

Dans ce va et vient qu’ils impriment.

 

Rien ici ne l’arrêtera

En cette outrance dépassée,

Toute sa cyprine s’écoulera,

Chatte si belle et lampassée.

 

Elle est femme mais aussi putain,

Là déesse de son indécence,

Princesse et sublime catin

Bûcher de son incandescence.

(12/04/2017)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires