Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 16:44

Ces instants qui s’inscrivent en nous

Dedans la chair et la mémoire,

Ceux d'avec lesquels l’on renoue

Quand alors s’estompe l’espoir.

 

Le dessin sensuel d’un corps

S’apposant… épousant le nôtre,

Ses courbes alliciantes encore,

Charnelles qui s’accolent accortes.

 

Lors cette taille que l’on embrasse

Semblant si fine dans nos bras,

Moment si simple empli de grâce

Que nul jamais ne nous prendra.

 

Ce corps si bellement embrassé,

Si doux charmant et sensuel,

Sis sur le nôtre venant tracer,

Ce désir troublant si charnel.

 

Vouloir que là le temps s’arrête,

Que perdure ci cette émotion,

Que notre corps au sien s’apprête

Sublime et douce dilution.

 

S’imprégner alors de son parfum,

Fragrances de sa féminité,

Ces effluves aux senteurs sans fin,

Enrobant cette intimité.

 

Son ventre sa taille et puis ses hanches,

Orbes arabesques et cambrure,

Corps qui lentement se déhanche,

Des mains… sur un col sans parure.

 

Des caresses douces et discrètes,

Qui se dessinent dans l’instant,

Estompe là fragile et secrète,

D’un désir écrivant le temps.

 

Ces moments fous inoubliés,

Si beaux si simples et caressants,

Par la mémoire ci publiés

Doux revenants y paressant.

(04/02/2017)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires