Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 21:31

Rien ne saurait, rien ne saura,

Retenir enfin son regard,

Tel un soleil, telle une aura,

Qui nous fascine et nous égare.

 

Tous les instants de ses passages,

Des ombres de sa silhouette,

Sensuels orbes de son corsage,

Secondes troublantes et muettes.

 

Son corps si bellement délié,

Longiligne gracile et altier,

Elégant et si singulier,

En l’écrin sombre d’un bustier.

 

Elle est, comme nulle autre ne peut être,

De ce charme troublant indicible,

Aube nouvelle s’en venant naître

Sur l’horizon inamissible.

 

Ci tellement femme et impossible,

Tel un mirage si tangible,

Amante belle inaccessible,

Pour ce désir tant infrangible.

 

Aurore naissante et s’élevant,

Elle est un instant, une caresse,

Le souffle si léger du vent

Qui nous effleure dans sa paresse.

 

Une émotion, une chamade,

Un doux frisson dedans le cœur,

Un trouble intérieur et nomade,

Regard d’une belle a son vainqueur.

 

Attendre, la regarder venir,

Dans cette ivresse-là naissante,

Sans ne pouvoir la retenir

Ombre divine évanescente.

 

Dedans ce temps qui nous embrasse,

Qui nous enlace et nous étreint,

De son image je ne me lasse,

Ni sa musique, ni son refrain.

(11/12/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires