Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 14:45

Ce si grand vide que l’on remplit

De déceptions et souvenirs,

De notre de vie de ses replis

Passés présents et à venir.

 

Les mots des autres et leurs regards,

Si souvent pleins d’indifférence,

Pensées cruelles et sans égards

Pour des instants sans déférence.

 

Quelques sourires bien controuvés,

Combien si pauvres de valeur,

Des volte-face tant éprouvées,

Des embrassades sans vraie chaleur.

 

Cet immédiat bien éphémère

Là dépourvu de profondeur,

Dans ces instants qui énumèrent

Les temps vernis de nos splendeurs.

 

Que de paroles et de mensonges

Dans la réserve de notre vie,

De cauchemars et de faux songes

Mis par devers comme à l’envi.

 

Escamotages palinodies,

C’est notre cœur qu’on cambriole,

Suis désolé(e)… en mélodie,

Dure est la chute …des cabrioles.

 

Les vies s’enchaînent à se couvrir

Le temps lui passe et se dérobe,

Il nous apprend… à découvrir,

Réaliser que l’on enrobe.

 

Que sera-t-il au dernier jour,

Qu’elle sera donc notre richesse ?

La vanité bien de toujours,

La vacuité vaut bien une messe !

 

Avoir été…et ne plus être,

Rien ne perdure sinon le vide,

Savoir partir comme l’on peut naître,

Ite missa…est impavide.

(10/12/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires