Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 13:12

Un soleil égaré,

Qui cherche sa saison,

De lumière si paré,

En la défeuillaison.

 

Son éclat qui se traine,

D’un bel anachronisme,

Dans l’automne qui s’étrenne

Ci vêtu d’illogisme.

 

Belles couleurs irrédentes*,

Pastels enluminés,

Controuvées et ardentes

D’un ciel illuminé.

 

Quelques nues en dentelle

Diaphanes et laiteuses,

Si lointaine arantèle

Sur la voûte soleilleuse.

 

Ors pourpres et mordorés

Des ramures qui s’effeuillent,

Cette lueur colorée

Décorant là ce deuil.

 

Les fleurs des chrysanthèmes

Sanguines et bleutées,

Tel un bel énanthème

Sur ce jour de piété.

 

L’infini épuré

Tout entier de lumière,

Bellement écurée

Lumineuse lamiere.

 

Dans un jour apocryphe,

Le mensonge d’une saison,

Le soleil ébouriffe

Les dernières floraisons.

 

Un automne languide

S'étirant de douceur,

Ce soleil qui le guide,

Silencieux et censeur.

 

Dans ce jour paradoxe

De nos saints et défunts,

La lointaine équinoxe

Diffuse son parfum.

(01/11/2016)

* Ce n'est pas un néologisme pour briller :-) mais un jeu de mots et des rimes

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires