Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 18:37

Valses et caresses, là sont des regards,

Des pensées, des mensonges, des désirs,

Lors pouvoir s’évader sans prendre gare,

Loin s’enfuir pour de ça se dessaisir.

 

Trancher dedans le vif sans retenue

Pour en extirper son âme et son cœur,

Se réjouir de cette sanglante mise à nu

De par les chants à tue-tête d’un chœur.

 

Éclabousser le monde de son sang

De tout ce pus acide qui nous gangrène,

Jugement sublime d’un dieu si indécent

D’une ordalie d’un temps qui nous entraine.

 

Tous ces crachats, ces éjaculations,

De morve de sperme de mouille et de sanies,

Ces coups de reins dans la répétition,

Baisers de foutre, de mots et d’avanies.

 

Éventrer la vie et puis la vider,

Que s’écoulent sa tripaille et ses viscères,

Pour dans ce ventre ouvert évidé,

S’en vienne pisser le dernier janissaire.

 

Trancher profond la gorge des biens disant,

De ces archanges menteurs et volubiles,

Cette belle hémorragie des médisants,

Bien vive et rouge d’un sang mêlé de bile.

 

Les soubresauts idiots de leurs carcasses,

Les gargouillements stupides de leurs suppliques,

Il n’est que leur orgueil qui les tracasse,

Clones fades et ridicules qui se répliquent.

 

Tuer la vie, le monde, tuez-les tous !

Que nul ne réchappe au grand nettoyage,

Les voir courir, s’enfuir tous plein de frousse,

Vers cette impasse si sombre du grand voyage.

 

Le temps du vide est là bien arrivé,

Il faut fourbir les armes et s’en servir,

Le bateau ivre ne peut plus dériver,

Il est grand temps de couler ce navire.

 

Au diable les cons, les gentils et les autres !

Ouvrons bien grande la porte de l’enfer,

Le monde dedans la vanité se vautre,

Que tous sur la grande broche on les enferre !

(21/10/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires