Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 17:32

 

Ce temps qui nous dérobe

Nos heures et nos années,

Doucement nous enrobe

Sans jamais ricaner.

 

Ce voleur de jeunesse,

De nos forces et sourires,

Nous offrant la vieillesse,

Bien avant de mourir.

 

Lui qui nous laisse accroire

Que le tout nous est dû,

Que bien pleine est l’armoire

Pour nos ventres dodus.

 

Vieillir n’est pas pour nous

Eternels enfants,

S’égaillant sur la noue

Criants et triomphants.

 

Pour autrui sont les deuils,

Les malheurs et les rides,

Les instants qui endeuillent

Les noires éphémérides.

 

Les vieux ce sont les autres,

Divine punition,

La jeunesse elle se vautre

Dans son adulation.

 

Qu’importent tous ces jours

Que l’on néglige souvent,

Il en est tant toujours

Par devers et devant.

 

Il nous rend si confiant

Insouciant et cynique,

Sans arrêt nous défiant

De cet air ironique.

 

 

Désordre et incurie,

C’est le temps qui nous gère,

De nous il se nourrit,

Nous dissout et digère.

 

(27/08/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

Régine 27/08/2016 23:44

ah ce temps qui nous rappelle sans cesse qu'il nous est imparti ...

Etsivousosiez 29/08/2016 21:33

Ce temps infini et si bref pourtant selon nos instants