Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 20:30

 

 

L'ambre du soleil sur sa peau,

Sur celle lointaine de ses ancêtres,

De ses gènes la trace, le dépôt,

En ses traits qui semblent paraître.

 

Quand la boucle d'une histoire

Ci par elle vient se refermer,

Des êtres l'étrange trajectoire

D'un lointain passé reformé.

 

Le chemin, la route des âges,

De ce peuple, primal et premier,

Au travers les nombreux paysages,

Ce tracé des primaux pionniers.

 

Douces, océanes Caraïbes,

Métisse de la croisée des voyages,

Belles condamnées et Danaïdes,

Belle mulâtre en témoignage.

 

La longue migration des êtres,

De ces premiers qui prirent la route,

Cherchant ailleurs à comparaître,

Aventuriers fuyant leurs doutes.

 

De la savane à la forêt,

Homo sapiens, Néandertal,

Ils avancèrent sans un arrêt,

De l'africain, l'occidental.

 

Palette de races et de couleurs,

Teintée de mort, teintée de sang,

De l'esclavage à la douleur,

Le déplacement des innocents.

 

Belle sang mêlé de nos Antilles,

Femme libre d'une Afrique lointaine,

Jadis payée de pacotille

Par quelque riche capitaine.

 

Sous le soleil de l'océan,

De canne de sucre et de coton,

Dans la richesse des bienséants

De bois d'ébène nous discutons.

 

L'ambre du soleil sur sa peau,

Pigments venus de si loin,

De ses gènes la trace, le dépôt,

Par elle le passé nous rejoint.

(21/05/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires