Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 12:25

( Merci à Aude pour m'avoir conseillé cette musique )

 

Un instant qui s'enfuit,

Des moutons dans le ciel,

Comme des nues qui nous fuient

Effleurant le soleil.

 

Des champs là si étales

De colza et de blé,

La grisaille qui installe,

Sa flagrance ci d'emblée.

 

Un printemps qui vacille,

Dont le vent nous froidit,

La journée qui dessille

Ses prunelles refroidies.

 

Les cieux se couvrent gris

Dévorant la lumière,

L'horizon semble aigri

Refermant sa paupière.

 

Les ramures en eau forte,

Leur étrange dentelle,

Les nuages qui confortent

Cette noire tarentelle.

 

Le jour est crépuscule,

Comme treillissé de pluie,

Tout s'en va se bouscule

Dans l'absence de bruits.

 

Les ornières se remplissent,

Les caniveaux aussi,

De ce ciel de réglisse

Par l'averse dégrossi.

 

Camaïeu de contrastes

De grisaille nuancée,

Dans le vent qui dévaste

Les plantules avancées.

 

Un instant assombri,

Moutons noirs dans le ciel,

L'eau ruisselle de débris

De fragments d'arc-en-ciel.

(23/04/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

Aude 23/04/2016 18:42

Très touchée que cela vous plaise! Cette musique élève l'esprit et touche le coeur je trouve. Très beau poème!! A bientôt, Aude

Etsivousosiez 23/04/2016 18:46

C'est toujours agréable de découvrir de nouvelles musiques de nouveaux voyages merci à vous