Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 10:27

Le rideau de la nuit se pose,

Ci se déroulant lentement,

Ici, rien à lui ne s'oppose,

Obscurcissant le firmament.

 

Il a suffi de quelques mots,

De banals propos incidents,

Pour que mon âme soit en lambeaux,

De par cet aveu dissident.

 

Là de simples paroles émises,

Douloureusement inattendues,

Pour que s'efface la terre promise,

Cet ailleurs, tellement attendu.

 

Tous les sons s'étouffent et s'estompent,

Il n'est plus que ce noir silence,

Ce vide intérieur qui me trompe,

Dedans lequel mon âme s'élance.

 

Silencieuse, elle s'en est allée,

Pour ne laisser d'elle que des traces,

En moi, souvenirs étalés,

De ses instants flous et fugaces.

 

Mais qui donc vraiment était elle

Ce doux et si lointain mirage ?

Silhouette toute de pastels,

Esquisse, si belle de son image.

 

La vie, la mort, l'ont emportée,

Un jour, là-bas, silencieusement,

Si douce note de cette portée,

Oblitérée si brutalement.

 

Il n'est plus alors qu'une errance,

Une quête, vaine et douloureuse,

Dessous, de fausses apparences,

Dans ces heures, que l'on croit heureuses.

 

Le linceul de la nuit se pose,

En moi s'étirant lentement,

Dessus mon âme il se dépose,

Venant noircir mon firmament.

(28/04/2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

Regine 29/04/2016 23:26

Tristesse

Etsivousosiez 29/04/2016 23:35

J'ai été stupéfie de cette revendication d'entre une salope j'ai essayé de comprendre sans pouvoir j'ai voulu user de tous les mots pour traduire cela