Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 22:41

Un éclat de lumière,

Un mobile qui s’agite,

Une toile sur un lierre

L’arachnide qui y gite.

 

Le temps si impassible,

Le vent qui lui chuchote,

Cette attente impossible,

Un bruit et l’on sursaute.

 

Une porte qui grince

Sous la lune qui dessine,

Un château sans son prince,

Une absence assassine.

 

Des pas dans la poussière,

Des nuages dans le ciel,

Un chemin plein d’ornières,

Dans les ombres l’essentiel.

 

Une plainte étouffée,

Un soupir qui se traine,

Parchemin paraphé

Un royaume sans sa reine.

 

Quelques larmes desséchées,

Une angine dans le cœur,

Sur l’amer asséché,

Des cristaux de rancœur.

 

Un battant qui s’évente,

Vieux volet sans peinture,

Dans la brune qui s’invente,

Le grincement des pentures.

 

Mascara de la nuit

L’horizon se maquille,

Se saupoudre d’ennui

Refusant la resquille.

 

Tic-tac, l’horloge égrène,

Laissant glisser son sable,

Silice, graine après graine,

Le temps coule inlassable.

(27/09/2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires

Hécate 05/10/2015 14:54

Tout se reconnait ,chaque titre ,chaque début de poème, c'est vous...dans ce temps qui bascule dans une attente indéterminée. Très beau poème.

Johan 05/10/2015 15:04

Vous me savez si bien sans m'avoir jamais vu; cest important pour moi cette tendresse votre si fidèle
Johan tendrement