Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 21:51

Cet infini de l’océan

De chacun de tous ses possibles,

Qui chaque jour se voit céans

Aux différences accessibles.

 

Là unique et pourtant pluriel,

Si riche de ses similitudes,

En  l’aube naissante du soleil

Sous sa lumière d’incertitude.

 

De ses marées qui se répètent,

De l’aurore jusqu'au crépuscule,

Dans les bourrasques et la tempête

Plein de ses vagues qui le bousculent.

 

Comme identique à la raison

Copie conforme de lui-même,

Délimité par l’horizon

Sous l’empyrée d’un chrysanthème.

 

Il est cet éternel retour

Qui se répète et s’en revient,

Nuit après nuit jour après jour

En son ballet de va-et-vient.

 

Dans la poursuite des saisons

Des jours des siècles et des années,

Se suivent sans une comparaison

Ce défilé des condamnés.

 

Les valses viennent et s’en reviennent

Sous les caresses de la lune,

Les vagues meurent et redeviennent

Venant danser aux pieds des dunes.

 

Ses jours se suivent et se ressemblent

Frères siamois si différents,

Les ondes s'ensuivent et puis s’assemblent

Dessous les cieux indifférents.

 

Cet infini de l’océan

Au visage de tous ses possibles,

Qui chaque jour se voit céans

Aux différences admissible.

(12/07/2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires