Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 19:43

Dans la touffeur de l’air

Qui écrase les choses,

La poussière sur les terres

Par le vent se dépose.

 

Il n’est pas de relief,

Ce jusqu’à l’horizon,

Il n’est plus que ce fief

Surchauffé d’une prison.

 

Ce désert carcéral

De sables et de pierres,

Ce bas flanc minéral

Infinie sablière.

 

Les ombres sont brûlées

Altérées de soleil,

N’osant déambuler,

Desséchées sans pareilles.

 

Une brume de lumière

Qui s’élève et qui danse,

Brûlante cordillère

D’une plaine sans nuances.

 

Sous l’ardence tout ce traîne,

Alenti, écrasé,

Le temps et ses moraines

Semblent là s’embraser.

 

La chaleur si pesante

Ecrase de son poids

La terre agonisante

Des brûlures de sa poix.

 

Un enfer sans les âmes,

Sans vie ni mouvement,

Aux sédiments de chames

D’un total asséchement.

 

Dans la touffeur de l’air

Qui écrase les êtres,

La poussière solitaire

Vient les faire disparaitre.

(04/07/2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires