Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 23:13

Des ombres déchirées

Les lambeaux de la nuit,

Sous ce sombre étiré

Ci le jour s’est enfuit.

 

Dans la marche immobile,

Des arbres dénudés,

Les nues noires et labiles,

S’en viennent s’éluder.

 

Souffle la corne du vent,

Notes froides nocturnes,

Qui vont là s’élevant,

En ces cieux taciturnes.

 

Au loin la confusion

Du ciel et de la terre,

L’horizon en fusion,

S’estompe et puis s’enterre.

 

Gris cimetière des âmes,

Sur les ruines du passé,

Oyez donc gentes dames,

Ces instants dépassés.

 

Canidés silencieux,

Lointaines caravanes,

Quand défilent les cieux

Les ombres s’y pavanent.

(12/05/2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires