Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 19:39

Le vent dans ses cheveux

Ondes claires emblavées,

La lumière dans les yeux

De l’azur délavé.

 

Si fraiche, comme une source,

Pétillante et lucide,

Ondoyante en sa course,

Vivante translucide.

 

Elle rit, perles denture,

Rayonnante et si belle,

Insigne créature

Aux lèvres mirabelles.

 

Dans l’été d’un instant

La clarté de son ombre,

Sur le jour inconstant

Eclairant la pénombre.

 

Gracile souple et légère

Silhouette de femme,

Des clichés l’étrangère,

Etrangère à la fâme.

 

Le dessin de son corps

De sa gorge l’esquisse,

Sans aucun désaccord

Elle ondoie et se glisse.

 

L’hommage des regards

Des désirs silencieux,

Stupéfaits et hagards

De l’instant si gracieux.

 

Séduisante, sensuelle,

Elégante sans âge,

Femme double si duelle

Sous le ciel qui  voyage.

 

Elle se tourne, nous regarde,

Souriante et sublime,

Nous offrant sans mégarde

Les vertiges de l'abîme.

(27/05/2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires