Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 17:17

(Mettez la musique qui est sous le texte cela sera plus riche)

 

 

Des vagues du temps la caresse

Sur votre peau et vos cheveux,

Elles-mêmes, toutes entières de tendresse,

De votre âge refusant l’aveu.

 

Qu’importe les chiffres et dires,

Ces clichés combien subjectifs,

Du temps vous ne pouvez médire,

Car lui pour vous si relatif.

 

Femme sensuelle et si troublante,

Au-delà de l’âge et des rides,

Par ces années, là séduisante,

Désir charnel et si torride.

 

Pourquoi vouloir se retourner,

Quand ci votre charme s’impose,

Incapables de se détourner,

C’est sur vous que mes yeux se posent.

 

Fortement ma chair vous ressent,

D’un violent frisson intime,

Terrible, impudique, indécent,

Charnel suprême, qui lui intime.

 

De vous ce fier désir ardent,

Là sensuel et si brûlant,

Qui du vôtre s’accordant,

Viendrait en vous, ce fol Uhlan.

 

De mots de regards et paresse,

Vous aimer alors lentement,

Comme jamais ne furent mes caresses,

Les offrir, délicatement.

 

Pouvoir atteindre en vous l’instant,

L’instant gracieux, consensuel,

Si intangible, inconsistant,

Dans une extase rituelle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez
commenter cet article

commentaires