Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 14:20

(Lecteur de musique sous le poème)

 

Le sol par les temps-là figé,

La roche gercée de son usure,

De l’âge si durement affligé,

Le cœur balbutie sa mesure.

 

Poussières des anciennes chamades,

Fissures des chagrins de naguère,

De jadis les délices nomades,

Lascives sauvages et berbères.

 

Enceint d’une froide campagne,

Sa lave étouffée par les cendres,

Le volcan n’est plus que montagne,

Que la pluie d’hiver vient descendre.

 

En l’instant d’une aube nouvelle,

Souriante sur vos lèvres naissant,

L’horizon qu’un soleil tavelle,

Lumière en ce jour renaissant.

 

Le parfum jamais oublié,

Sempiternel premier désir,

Petit grain du grand sablier,

Qui de nos âmes s’en vient saisir.

 

Aimer comme en ce premier jour,

Unique instant qui se répète,

Chamade brève et de toujours,

D'un cœur bercé par la tempête.

 

Son rire si plein de la vie,

Son corps estompe dessinée,

Charnelles renaissent les envies,

L’esquisse d’un rêve destiné.

 

Si belles douloureuses interdites,

Amours des extrêmes contraires,

Car les messes jamais ne sont dites,

Aux âmes ci voulant s’en abstraire.

(22/06/2014)

Partager cet article

Repost 0
Published by Etsivousosiez - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Sandra 30/06/2014 23:20

Merci Johan de vos écrits qui continuent a me toucher a chaque lecture.

johan 02/07/2014 20:05

merci à vous et à vous lire aussi